VOTE | 91 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

Le Professeur - Partie 1c (111-113)

Fidèle au protocole qu'il a établi, le Professeur appelle Berlin pour s'assurer que tout va bien. Comme tout est en ordre de chaque côté, dans la fabrique et dans le repère, ils conviennent de reprendre contact dans 6 heures.

Sergio a réussi à semer la pagaille entre Raquel et Angel, chacun soupçonnant l'autre de trahison vu qu'ils étaient les seuls à être au courant pour la pharmacie près de Tolède. Il peut les entendre se disputer sous la tente, alors que l'inspectrice a fait sortir tout le monde à l'exception de son coéquipier, pour une mise au point qui prend une tournure de règlement de comptes quand il confesse avoir suivi Salva jusqu'à son atelier, avoir enquêté sur lui et le trouver carrément louche. Hors d'elle, Raquel veut qu'il soit immédiatement dessaisi de l'affaire du braquage. Assis à son bureau, le Professeur culpabilise et coupe le son.

Le soir arrive, Raquel arrive au café Le Hanoï en avance pour son dîner avec Salva. Maquillée, elle est impatiente de le voir et l'appelle sur son portable. Il est en train de se préparer, ajustant son noeud de cravate devant un miroir. Etonné par son appel, il lui demande si tout va bien. Elle lui confie qu'elle est déçue d'être seule dans le café, que c'est son premier rendez-vous en 8 ans et qu'elle croit qu'on lui a posé un lapin. En souriant, il lui fait remarquer qu'elle a 36 minutes d'avance. Raquel rit et avoue qu'elle a peur qu'il ne vienne pas. Il la rassure et lui dit qu'il sera là d'ici 5 minutes. Visiblement, il se réjouit lui aussi de ce dîner. 

Le rendez-vous entre Raquel et Salva se passe à merveille, ils discutent et rient tout en sirotant leurs cocktails. Il lui demande quand ils cesseront de se vouvoyer pour passer au tutoiement. Mystérieuse, elle lui répond : "Quand vous aurez jeté un petit coup d'oeil sous la table". Surpris mais intrigué, il s'exécute quand elle insiste et découvre avec stupeur qu'elle pointe son arme sur lui !

Alors qu'il se redresse lentement, elle lui explique qu'elle a de fortes raisons de croire qu'il cache quelque chose dans le bâtiment où il fait soi-disant du cidre. Elle lui laisse le choix de l'y conduire tout de suite, ou d'attendre qu'elle obtienne un mandat. [111]

Nous sommes toujours dimanche 23 octobre 2016, il est 21h45, le braquage a commencé depuis 60 heures. Salva conduit Raquel jusqu'à son atelier, sous la menace de son arme. Le souffle court, nerveux, il se montre stressé par la situation mais n'en perd pas pour autant ses bonnes manières en lui proposant de passer la première lorsqu'ils entrent. Elle refuse, préférant rester derrière lui, son pistolet en main. Ils progressent dans la pénombre, le Professeur lui explique qu'ils sont dans un entrepôt et que les bâches tendues servent à protéger du froid. Quand ils arrivent devant un compteur électrique, Raquel lui ordonne d'allumer la lumière et lui rappelle, menaçante, de ne pas faire de bêtises.

Alors qu'il s'exécute, elle découvre le lieu atypique où sont amassés de vieux pneus, une épave de voiture, une vieille table en bois avec un pressoir et des pommes, un piano électrique... le sol humide est couvert de vieux tapis. Dans un coin, un lit et un portant avec quelques costumes indiquent que Salva vit dans cette pièce miteuse.

Raquel est interloquée. De son côté, il entreprend de se défendre nerveusement, lui réexpliquant qu'il est au chômage et que son entreprise de cidre est encore à l'état de projet. Il ajoute qu'il n'a pas encore de certificat d'habitabilité et qu'il ignore si c'est ce que Angel a vu et qui nécessiterait qu'il régularise sa situation. Mal à l'aise, Raquel demande à goûter son cidre. Il lui sert un verre, elle en boit quelques gorgées puis le repose et range son arme dans son sac à main. Elle lui avoue alors être très gênée par la situation, elle lui explique qu'elle a cru qu'il avait installé un labo de drogues dans son atelier et elle se confond en excuses. Face à face, ils rient de cette mésaventure, puis Raquel s'avance vers Salva et l'embrasse. Alors qu'ils se laissent aller à leur attirance mutuelle, elle s'engage à ne plus pointer d'arme sur lui, ni douter de lui et le tutoie. 

Le téléphone de Raquel vibre, mais ni elle ni Salva ne l'entendent, trop occupés à vivre enfin pleinement leur premier rendez-vous. Salva et Raquel font l'amour, heureux et sincères. Elle lui explique qu'elle ne peut pas rester toute la nuit, souhaitant rentrer chez elle pour être disponible pour sa fille, Paula, à son réveil afin de l'emmener au collège. Il se montre compréhensif. Avant de partir, elle lui demande s'il sait jouer du piano. Ils partagent un moment musical assis côte à côte devant l'instrument, puis recommencent à s'embrasser.

Quand le Professeur revient dans son repère en sifflotant, c'est pour découvrir sur ses écrans que des otages sont en train de s'enfuir. Il a manqué l'appel de Berlin qui voulait le prévenir de cette évasion, et assiste, impuissant, à l'explosion qui crée un énorme trou dans l'un des murs de la fabrique. Le coeur battant, Sergio est pétrifié, il voit un groupe d'otage sortir et comprend que l'assaut des forces de l'ordre est imminent. Il assiste ensuite aux efforts de la bande pour combler la brèche, sous le feu nourri de la police. Quand la situation est à nouveau sous leur contrôle, après avoir soudé une lourde plaque en métal pour combler l'ouverture, il soupire de soulagement. Mais bientôt, il va découvrir que les fuyards ont agressé Oslo, et que le Serbe git insconscient dans un couloir. [112]

Il est 23h40 quand le téléphone fixe rouge du Professeur sonne. Hors de lui, Denver hurle pour savoir pourquoi il ne les a pas prévenus, demandant où il était passé. Il voit Helsinki porter le corps inanimé de son cousin jusqu'à un canapé et annoncer qu'Oslo a reçu un coup très violent et a un traumatisme crânien. En même temps que le reste de la bande, il apprend par Denver que c'est Arturo qui a organisé l'évasion. Sergio assiste à la détresse du colosse qui, refusant de voir la gravité de l'état d'Oslo, tente de lui donner des médicaments et l'encourage en serbe à s'accrocher. 

Le Professeur n'a plus moyen d'écouter ce qui se dit sous la tente de la police depuis qu'Angel a eu un grave accident de voiture la nuit précédente alors qu'il conduisait en état d'ébriété. Il apprend son hospitalisation dans les journaux qui précisent aussi que le coéquipier de Raquel se trouve dans le coma. Sentant le besoin irrépressible d'évacuer la pression, le Professeur se lève pour aller se défouler sur un sac de frappes. Ses coûts s'enchaînent, rapides, intenses, à mains nues. Il enchaîne ensuite avec des mouvements d'arts martiaux, lents et précis, pour retrouver son calme et sa capacité de concentration.

La mère de Raquel, Marivi, appelle Salva sur son téléphone portable dont elle avait pris soin de noter le numéro - comme étant celui de "l'inconnu" - sur un post-it soigneusement collé dans son armoire. Elle s'excuse une nouvelle fois de l'appeler, mais elle n'arrive pas à joindre sa fille (dont la boite vocale est effectivement pleine). Elle a un message urgent à lui transmettre de la part de son adjoint, Angel. Il lui propose très aimablement de transmettre le message à Raquel. Soulagée, Marivi se saisit des post-it où elle a pris des notes en écoutant le message d'Angel. Elle commence à lire : "On le tient, tu m'entends. On tient le type qui les aide de l'extérieur. C'est le type du cidre, c'est lui qui était dans la voiture, c'est lui qui a menacé le Russe. On a trouvé ses empreintes dans la voiture de police, on le tient. Je suis en route pour la tente. Dès que j'arrive, je te raconte tout." Marivi lui demande s'il a bien tout noté. Sous le choc de se savoir démasqué, il lui confirme néanmoins et s'engage à transmettre le message à Raquel. Comme un zombie, il se dirige vers un gros tableau qui rassemblent des éléments de son plan. Tremblant, transpirant, il pensait avoir prévu les moindres détails et là, pour que tout ne tombe pas à l'eau, il en arrivait à envisager de commettre un meurtre et pas n'importe lequel, celui de la mère de la femme dont il était en train de tomber amoureux ! Il tombe à genoux sur le sol humide, dévasté.

Son téléphone portable sonne bientôt à nouveau. Cette fois, c'est Raquel qui l'appelle pour lui expliquer qu'elle vient de passer une journée horrible (elle vient en effet d'apprendre qu'il y avait un mouchard dans les lunettes d'Angel ce qui prouve qu'il n'est pas un traître, qu'il a cherché à la joindre 16 fois lors de la soirée de la veille, qu'il a eu un accident de voiture et qu'il est désormais dans le coma). Elle lui demande de venir la chercher, souhaitant sortir au plus vite de la tente et même s'éloigner de la ville. Sous le choc de la décision qu'il vient de prendre, livide, il lui répond qu'il ne peut pas, qu'il n'a pas le temps, puis raccroche en coupant brusquement court à leur conversation.

C'est ensuite un Salva frais et souriant, qui vient sonner chez Raquel et se présente à Marivi comme l'ami de sa fille. Il lui dit qu'ils se sont parlés au téléphone. Elle l'invite à entrer, s'excuse de l'absence de Raquel et lui propose une tasse de café. Il accepte et va s'installer à la table qu'elle lui a désignée, observant cette femme courtoise et gentille, qui l'accueille sans méfiance. Les pensées se bousculent dans sa tête, mais il sait que s'il est venu jusqu'ici, ce n'est pas pour reculer. Il sort discrètement un flacon de Dioxine de sa poche et en verse un peu dans le café de son hôtesse. Une fois le café bu, le produit devrait provoquer dans les quinze minutes une crise cardiaque fatale à la vieille dame. Simple et sans bavure. Angoissé, il la regarde porter sa tasse à ses lèvres alors qu'elle lui dit qu'elle est ravie que Raquel ait une relation avec lui et qu'elle ait trouvé un homme bien.

Le Professeur se montre incapable d'aller jusqu'au bout de ce qu'il projetait - l'assassiner - et dans un mouvement rapide de la main, il envoie la tasse de Marivi se fracasser sur le mur. Tout s'est passé très vite et alors qu'il est pris de tremblements, secoué par le stress, il a la surprise d'entendre la mère de Raquel s'excuser, persuadée d'avoir fait une maladresse ayant entraîné le vol plané de sa tasse. Interloqué, il commence à s'interroger. Il va chercher la pelle et le balai qu'elle lui désigne dans un coin de la cuisine et son regard est attiré par les nombreux post-it collés sur le réfrigérateur. Alors que Marivi s'affaire à ramasser la porcelaine cassée et à nettoyer, il remarque ensuite d'autres post-it posés à côté du téléphone de la maisonnée. En parcourant la pile où des informations aussi basiques que "Je vis à Madrid" ou "J'ai deux filles, Raquel et Laura" sont inscrites, Sergio comprend soudain que la vieille dame a des problèmes de mémoire et qu'elle n'est pas véritablement un danger pour lui ! Il trouve les deux post-it où elle a recopié le message d'Angel, les met discrètement dans sa poche puis il lui demande l'autorisation de passer un coup de fil depuis son téléphone. Elle accepte volontiers, il en profite pour écouter le message laissé par Angel puis il l'efface. Le voici soulagé, car il n'a pas eu besoin de devenir un meurtrier. La situation est à nouveau sous son contrôle.

Quand Raquel rentre chez elle, elle a la surprise de trouver Salva dans l'entrée. Il lui explique qu'il est là pour elle, avec des fleurs cueillies dans son jardin, et que c'est la raison pour laquelle il ne pouvait pas venir la chercher à la tente de la police. Fatiguée, ravie, elle se blottit dans ses bras alors que sa maman s'approche et dit qu'elle trouve Salva adorable. Elle les invite alors à passer à table. Marivi amène la conversation sur le braquage et le Professeur ne peut que dire qu'il trouve la situation terrible et qu'il craint que ça se termine très mal avec ces braqueurs lourdement armés. Soudainement plongée dans ses pensées, Raquel passe une nouvelle fois en revue les éléments dont elle dispose puis se lève brusquement pour aller passer un coup de téléphone. Elle vient de penser que les braqueurs ont dû séjourner autour de Tolède et demande à son équipe de chercher une propriété avec terrain de chasse dans un rayon de 100 km autour de la ville. Alors qu'elle donne ses instructions, exaltée, Salva s'approche à pas feutrés dans le couloir et écoute. Quand elle raccroche, il attend un court moment avant de frapper à sa porte. Elle lui dit qu'il peut entrer et il commence par lui demander si elle va bien. Elle le rassure puis lui explique qu'elle est épuisée et qu'elle a besoin de s'allonger. 

Salva s'allonge à ses côtés et la regarde dormir, attendri par cette femme qui est en train de prendre une place dans sa vie qu'il n'avait pas prévue. Elle est soudain réveillée par la sonnerie de son portable. Suarez lui annonce avoir trouvé la maison qu'elle cherche et y avoir envoyé des unités. Raquel lui dit qu'elle prend la route immédiatement pour les rejoindre sur place. Elle se tourne alors vers Salva, lui explique qu'elle ne se sent pas encore très bien du fait des effets du sédatif qu'elle a pris un peu plus tôt. Elle se sent incapable de conduire et lui demande s'il peut lui servir de chauffeur. Il ne peut qu'accepter.

Et voici le Professeur conduisant Raquel jusqu'à la maison de Tolède où il a passé cinq mois à préparer le braquage ! Il suit fidèlement les indications qu'elle lui donne, guidée par son GPS, en ne laissant rien paraître des pensées qui se bousculent dans sa tête. Bientôt, leur véhicule s'engage dans la propriété qui est désormais bouclée par la police. Il se gare devant la grande bâtisse et Raquel lui demande de l'attendre dans la voiture.

Il assiste à l'entrée des forces de police dans la maison dont ils viennent de défoncer la porte. Assis au volant, il sait que Raquel et son équipe sont en train de trouver tout ce qu'ils ont abandonné sur place. [113]

Lire la suite >>>

Ecrit par Locksley 
HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Le nouveau calendrier est arrivé !

Le nouveau calendrier est arrivé !
Le calendrier du mois de mars est arrivé ! Lumineux et joyeux avec le mariage de Berlin et Tatiana,...

Alvaro Morte en couverture du magazine Esquire

Alvaro Morte en couverture du magazine Esquire
Le numéro de mars 2021 du magazine Esquire publie une longue interview d'Alvaro Morte, qui fait la...

Un nouveau spoiler pour la partie 5

Un nouveau spoiler pour la partie 5
Le nouveau spoiler est une trouvaille originale dénichée encore une fois par le site Crush News. Un...

Park Hae Soo remplace Park Hae Joon dans le remake coréen

Park Hae Soo remplace Park Hae Joon dans le remake coréen
Park Hae Joon avait été annoncé pour jouer Berlin dans le remake coréen de La Casa de Papel. Il a dû...

Kim Ji-hoon sera Denver dans le remake coréen

Kim Ji-hoon sera Denver dans le remake coréen
Kim Ji-hoon a été choisi pour incarner Denver dans le remake coréen de La Casa de Papel. Né en 1981,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

sabby, Avant-hier à 19:44

Hello à tous !! Avec quelques jours d'avance le calendrier et le sondage font leur grand retour sur Friday Night Lights On vous attend !

mnoandco, Hier à 15:13

Les résultats du concours 'voyage dans le temps' A Discovery of Witches sont disponibles. Venez les découvrir, mieux, les commenter!

sanct08, Hier à 16:06

Hello, dernier jour demain pour envoyer votre participation pour le concours de synopsis Doctor Who/ X-Files On attend vos créations !

sanct08, Hier à 16:26

Et encore une semaine pour voter au sondage et survivor Spécial Saint-Valentin ! Sans oublier notre pendu et notre photo du mois

lolhawaii, Hier à 19:14

Un nouveau sondage est disponible sur le quartier Hawaii 5-0 !! Avez-vous aimer ce début de saison 10 sur M6?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site