VOTE | 91 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

Le Professeur - Partie 1b (107-110)

Dimanche 23 octobre 2016, 8h35 : nous sommes maintenant 48 heures après le début du braquage. Le Professeur se sert une tasse de café tout en restant à l'écoute de ce qui se passe à l'intérieur de la tente de la police grâce au mouchard placé dans les lunettes d'Angel. Il se fige en entendant Raquel expliquer qu'ils ont trouvé un nouvel élément sur l'enregistrement de vidéos de surveillance correspondant au jour où Tokyo et Rio sont venus en reconnaissance à la Fabrique de la Monnaie. Quand ils ont passé le portique de sécurité, les deux jeunes gens ont dû déposer des affaires dans un panier pour contrôle : sac à main, lunettes de soleil mais aussi des clés de voiture. Raquel identifie aussitôt qu'il s'agit du porte-clés original d'une SEAT. Ils parviennent bientôt à découvrir l'année du modèle : 1992. Avec ces informations, la police se lance dans une investigation pour retrouver la trace du véhicule.

Le Professeur s'empare d'une photo prise dans une casse, l'examine de près puis, visiblement contrarié, il appelle la fabrique et demande à s'entretenir avec Helsinki. Il lui demande si cette photo correspond bien à sa voiture, car il est pris d'un doute par rapport à la couleur. Le Serbe lui avoue qu'il s'agit d'un autre véhicule. En fait, il n'a pas assisté à la destruction de la SEAT ainsi que c'était convenu. Le Professeur est à nouveau gagné par le stress et se met à trembler. Il demande à Helsinki s'il a au moins nettoyé toutes les empreintes, et là, c'est la catastrophe, le Serbe ne l'a pas fait ! Sans perdre plus de temps, Sergio raccroche, enfile une veste et des gants, et prend des faux papiers d'identité. Il jette rapidement dans une sacoche un flacon d'ammoniac et le nécessaire pour aller supprimer toutes les traces présentes dans la SEAT qui permettraient de remonter jusqu'à la bande. Il s'empare ensuite d'un caque de motard quand son téléphone sonne.

Prenant une profonde inspiration, il décroche pour répondre à Raquel. Il lui donne des nouvelles rassurantes de la santé d'Arturo. De son côté, elle lui dit où en est sa demande concernant le cargo. Puis, elle lui annonce qu'elle va être dessaisi de la négociation, faute de résultats obtenus, à moins qu'il accepte de libérer 8 otages, pris parmi les plus jeunes. C'est la condition pour qu'elle reste son interlocutrice et qu'il ne reparte pas à zéro avec un nouveau négociateur. Raquel lui laisse 1 heure pour décider, puis raccroche brusquement. L'ultimatum est posé. Le Professeur met en route un timer sur sa montre, il dispose d'une heure seulement pour solutionner le problème de la SEAT, puis reprend son casque et se rue à l'extérieur.  Il roule à moto à vive allure jusqu'à la casse où Helsinki devait amener la voiture, la nettoyer et s'assurer de sa destruction.

L'endroit est fermé - nous sommes dimanche - mais ça ne l'arrête pas, il escalade le grillage puis se faufile entre les véhicules amassés pour retrouver le sien tout en faisant attention de ne pas être vu par le gardien qui remonte l'une des allées. Essoufflé, angoissé, il progresse dans la casse mais il est vite repéré par l'homme qui s'avance vers lui, une masse à la main. Le Professeur prend ses jambes à son cou puis se cache à l'arrière d'un véhicule accidenté.

Il regarde sa montre et constate qu'il ne lui reste que 28 minutes avant la fin de l'ultimatum. Ce n'est que le début de ses ennuis. Loin d'être dupe, le gardien a compris où il s'était réfugié et a agrippé la voiture avec sa grue. Ballotté par l'homme, le Professeur hurle et lui demande de le reposer. Il n'en fait rien et c'est le moment que choisi Raquel pour appeler Salva sur son portable !  Il choisit de décrocher malgré la situation dans laquelle il se trouve et tente de lui parler d'une voix calme. Elle se trouve au Hanoï et l'invite à la rejoindre pour une pause café. Il décline l'invitation en s'excusant, prétextant être en train de sortir de Madrid. Raquel a envie de bavarder, elle lui explique longuement qu'elle a décidé de mettre un peu de couleurs dans sa vie et qu'elle aimerait qu'ils se retrouvent pour manger. Il se hâte d'accepter, toujours malmené en l'air dans le véhicule, et ils conviennent de se retrouver pour dîner. Quand Raquel raccroche enfin, le Professeur se remet à hurler et supplie une nouvelle fois le gardien de le reposer.

L'homme s'exécute, Sergio s'extrait du véhicule et se retrouve face au Russe et à son molosse. Il s'excuse et tente de le baratiner en lui disant qu'il a oublié un truc très important dans sa voiture qui se trouve dans la casse. Quand le gardien dit qu'il va appeler la police, le Professeur poursuit la discussion en russe en lui proposant de l'argent. L'homme refuse, il lui donne 5 minutes pour quitter les lieux avant de lâcher son chien sur lui. Inutile de préciser que Sergio ne perd pas une seconde et se met à courir aussi vite qu'il le peut, bientôt poursuivi par le molosse.

Une fois sorti, il arrive in extremis à son repère où il entend Angel expliquer à Raquel qu'une amende a été établie pour une SEAT Ibiza à la date et l'heure qui les intéressent. Ils ont donc maintenant l'immatriculation de la voiture. Sergio comprend qu'ils ne mettront pas longtemps à remonter jusqu'à la casse. Il tente cependant de retrouver son calme lorsque Raquel l'appelle. Elle lui demande sa réponse. Le Professeur accepte de relâcher 8 otages et lui donne les noms de ceux qui vont retrouver leur liberté. Elle réclame la libération d'Alison Parker, mais il refuse en lui disant qu'elle sait tout comme lui que la jeune fille est "la reine de coeur dans ce château de cartes". Quand elle insiste en affirmant que ce n'est pas négociable, il lui met un marché en main : "Alison en échange de la vie des huit autres". Stupéfaite, elle lui fait répéter, il clarifie : "Si vous voulez qu'elle sorte, elle sortira seule." Raquel souhaite en référer à son supérieur, il lui donne 1 minute puis raccroche. Raquel voudrait refuser et accepter la libération des huit autres lycéens, mais le Colonel Prieto la somme d'accepter la proposition du Professeur de libérer uniquement Alison Parker, car elle est la fille de l'ambassadeur. Il s'engage à assumer ce choix. Sergio écoute, attentif à leur conversation. Raquel rappelle le Professeur et lui annonce la décision. Il lui demande de confirmer : "Vous en êtes sûre ? Vous préférez sauver la vie d'Alison Parker plutôt que celles de huit gamins ?". Elle confirme. Il lui dit alors qu'il doit y réfléchir car il ne s'attendait pas à cette réponse de sa part. Ils conviennent de se rappeler d'ici une heure, mais il précise que s'il ne la rappelle pas, elle saura quelle est sa décision. Il appelle Tokyo et lui demande de divulguer à la presse, à une heure donnée, la conversation qu'il vient d'avoir avec Raquel, qu'il a enregistrée.

Toujours à l'écoute de ce qui se passe dans la tente, le Professeur entend Raquel analyser les éléments dont elle dispose et comprendre que la meilleure façon, discrète et légale, de faire disparaître une voiture est d'en faire un cube de ferraille compressé dans une casse. Le Professeur frappe rageusement sa tête sur son bureau, puis se lève brusquement et se dirige vers une armoire métallique où il s'empare d'un flacon étiqueté "Berlin". Il se munit d'une pince puis repart sans délai à la casse. Cette fois, il n'escalade pas le grillage mais le découpe, puis il se faufile une nouvelle fois entre les épaves en évitant le gardien qui est toujours sur place. Il trouve sa voiture, enfile une charlotte sur ses cheveux, met des tissus de protection sur ses chaussures, des gants et un masque puis il s'installe au volant. Il asperge copieusement l'intérieur d'alcool, imbibe un chiffon d'ammoniac puis entreprend un nettoyage systématique de l'habitacle. Il ouvre ensuite le flacon au nom de Berlin, en retire un bouton qu'il glisse sous le dossier d'un siège. Il sursaute alors en entendant les sirènes des voitures de police qui investissent les lieux.

Rassemblant ses affaires à la hâte, il sort de la SEAT et tente de rejoindre sa moto sans se faire voir. Rampant sur le sol, il aperçoit Raquel et Angel qui s'avancent dans une allée proche de lui. Il se réfugie alors à l'arrière d'une camionnette accidentée où un chien s'est abrité avant lui. Avec toute l'imagination dont il est capable, le Professeur utilise tout ce qu'il a sous la main pour se grimer en sans-abris. C'est sous la dégaine de ce personnage improvisé qu'il ressort de l'épave et se dirige en boitillant vers la sortie, le chien à ses côtés. Raquel aperçoit de loin le chochard, mais elle est loin d'imaginer qu'il s'agit de l'homme qu'elle a rencontré sous l'identité de Salva avec qui elle a rendrez-vous pour dîner. Elle envoie un policier pour l'interroger. Alors qu'elle fouille la SEAT et découvre le bouton de Berlin, le Professeur sort le grand jeu pour interpréter son personnage de SDF.

Semblant faible, vulnérable et terrifié, il parvient à tromper le policier qui le laisse partir. Dès qu'il est hors de vue, il pique un sprint pour rejoindre sa moto. Fin limier, Raquel découvre le flacon d'amoniac abandonné à la hâte par Sergio, elle remonte sa piste et comprend soudainement que le clochard est un complice de braqueurs. Elle s'élance pour le retrouver, mais il est déjà loin ! [107]

Arrivé dans son repère, le Professeur entreprend de se nettoyer puis se dirige vers son bureau. Les chaînes d'information commentent la décision très controversée prise par Raquel concernant la libération d'Alison Parker qu'il a dévoilée à la presse. La vie privée de l'inspectrice est étalée à la télévision ce qui le contrarie, ce n'est pas ce qu'il souhaitait. Il continue d'écouter ce qui se dit dans la tente de la police et apprend avec plaisir qu'ils n'ont pas retrouvé la trace du mendiant aperçu dans la casse. En revanche, une empreinte a pu être trouvé sur le bouton découvert dans la voiture et le casier judiciaire de l'homme est en chemin. Bientôt un nom tombe : Andrés de Fonollosa. Avec stupeur, Sergio entend le Colonel Prieto proposer de diffamer Berlin auprès de l'opinion publique. Lui et Raquel décident de laisser filtrer qu'il serait un proxénète impliqué dans une affaire de traites des blanches comprenant des mineures.

Le Professeur apprend ensuite que la police a interrogé le gardien de la casse, Nikolaï Dimitrievich, et que celui-ci leur a parlé d'un homme parlant russe venu poser des questions plus tôt dans la matinée. Lui !! Raquel décide de convoquer le gardien pour approfondir son témoignage et permettre de faire un portrait-robot. Cette fois encore, il y a urgence et il faut que le Professeur s'adapte. Il fait des recherches sur le net, trouve la page Facebook du Russe et commence à noter toutes les informations qui pourront lui être utiles. Quand Nikolaï arrive sous la tente de la police, la nervosité du Professeur grimpe en flèche. Il n'a pas beaucoup de temps avant que son visage s'affiche en portrait-robot sur les écrans de la police. Le temps d'enfiler un blouson et une casquette, le voici contraint une nouvelle fois d'aller sur le terrain. [108]

Déambulant dans les rues de Madrid, il repère une voiture de police qui se gare. Ses deux occupants sortent du véhicule pour entrer dans un café, faire une pause. C'est l'opportunité dont il avait besoin : le Professeur s'avance vers la voiture de police, enfile un gant puis tente d'ouvrir la portière conducteur. Le véhicule est verrouillé. Il ramasse alors une grosse pierre au pied d'un arbre, tenté de casser la vitre, mais renonce. Il s'éloigne puis revient avec un fil de fer qu'il utilise pour fracturer la portière. Une fois installé au volant, il essaie de contrôler son stress avant de s'emparer du micro du véhicule. C'est alors qu'il voit dans le rétroviseur les deux policiers revenir vers leur voiture. Il se jette aussitôt sur le siège passager pour ne pas être aperçu ! Il improvise une nouvelle fois en annonçant dans le micro qu'un vol à main armée a lieu en ce moment même dans une quincaillerie située dans une rue proche. En entendant l'information dans l'émetteur-récepteur qu'ils portent sur leurs uniformes, les policiers répondent qu'ils vont se rendre sur place immédiatement.

Débarrassé provisoirement d'eux, il se redresse et utilise le micro pour diffuser un autre message sur un autre canal à destination du gardien de la casse. Dans la tente de la police, Nikolaï Dimitrievich vient tout juste de terminer le portrait-robot. Il entend alors la voix du Professeur qui explique en russe, qu'il se trouve devant l'école de sa fille et qu'il a aussi des hommes qui sont en train d'observer sa mère. Il le menace, expliquant que si le portrait-robot lui ressemble, il ne reverra jamais sa famille. Laissé seul devant l'ordinateur, Nikolaï s'empare du clavier et se hâte d'effacer le croquis qui reconstituait fidèlement le visage du Professeur. Un temps interloquée par ce message en russe diffusée sous la tente, Raquel réalise qu'il se passe quelque chose. Il se précipite vers le gardien, mais arrive trop tard, c'est à nouveau un visage vierge qui est affiché à l'écran. Elle fait retracer l'origine de la transmission, contacte les deux policiers éloignés sous un faux prétexte, mais quand il arrive à leur voiture, Sergio s'est volatilisé. Le Russe ne les aidera plus, l'inspectrice n'a plus qu'une vague description : un homme brun, barbu, d'une quarantaine d'années.

De retour dans son repère, le Professeur tente de joindre Berlin qui tarde à répondre, car il est en pleine discussion avec Denver, armes à la main, après avoir découvert qu'il n'a pas exécuté Monica. C'est finalement Tokyo qui décroche et vient le chercher. Le Professeur lui dit qu'il a lui-même placé le bouton de sa veste dans la SEAT, pour le punir d'avoir ordonné l'exécution d'un otage. Très calmement, Berlin lui répond qu'il trouve cette mesure injuste, puis il fait venir Monica à ses côtés pour que Sergio puisse la voir sur son écran. Stupéfait, le Professeur constate qu'elle est vivante. Il ne s'excuse pas pour autant car l'intention de Berlin était bien de tuer Monica. Il ordonne l'activation du "plan Valence", puis raccroche.

Le Professeur lance un disque de musique grecque, puis attend patiemment que Raquel l'appelle. Il sait que l'inspectrice va réagir après avoir entendu une fusillade dans la fabrique et les hurlements des otages. Quand elle l'appelle, furieuse, exigeant des explications, il lui dit avec aplomb qu'elle ne lui a pas dit même pas dit 'Bonsoir' pour débuter la conversation. Alors qu'elle continue à lui faire des reproches en criant, il reste très calme, poursuit le découpage d'un papier rouge destiné à une nouvelle cocotte en papier et s'offusque de son manque de courtoisie alors que jusqu'ici, ils conduisaient cette négociation avec beaucoup de respect mutuel, et même de l'affection de sa part à lui. Il poursuit "Donc si vous voulez bien m'excuser, je raccroche et on recommence". Époustouflée qu'il lui ait raccroché au nez, Raquel fait un gros effort sur elle-même pour se calmer et le rappeler. Elle commence comme il le souhaitait par "Bien le bonsoir Professeur" puis engage la conversation sur un sujet totalement déconnecté du braquage, lui demandant quelle musique il écoute le matin sous sa douche. Sergio ne peut s'empêcher de rire, en l'entendant jouer au même jeu que lui. Beau joueur, il la renseigne sur ses goûts musicaux, tout en complétant minutieusement sa maquette en papier.

Elle amène ensuite la conversation sur la fusillade et il lui explique volontiers qu'il s'agissait d'une simple vérification de leurs armes. Raquel met en doute sa version et demande une preuve de vie de chaque otage et lui donne 1 heure pour les réunir. Il accepte, contacte les braqueurs dans la fabrique et leur demande de préparer les preuves de vie. [109]

Alors que le Professeur est en plein séance de sport sur le banc de musculation qu'il a installé dans son repère, son téléphone portable sonne. C'est Raquel qui appelle Salva. Elle souhaite savoir s'il a choisi le restaurant où ils doivent dîner. Il lui propose le café Le Hanoï pour ce premier rendez-vous et ils conviennent de s'y retrouver à 21h. Il entend ensuite Angel donner à l'inspectrice les informations qu'il a trouvées sur le Retroxil. Le médicament que prend Berlin - c'est indiqué dans son casier - nécessite une prescription sur ordonnance si bien que les patients sont tous localisés. Il a découvert qu'il y a eu une demande inhabituelle dans les pharmacies autour de Tolède au cours des 5 derniers mois. Le dernier achat a eu lieu à Palomeque, le 18 octobre, 3 jours avant le début du braquage. Elle l'envoie sur place, seul, pour enquêter. Cette conversation a eu lieu en privée, juste entre Angel et Raquel - et le Professeur à l'écoute - car elle avait fait sortir tout le monde, par crainte d'une taupe inflitrée. 

Raquel reçoit les preuves de vie qu'elle avait demandées, mais ses spécialistes découvrent que les images ont été trafiquées pour incruster les informations du jour. On ne peut donc pas les dater. Elle appelle aussitôt le Professeur pour lui dire que ce n'était pas malin de trafiquer les preuves. Au lieu de lui reprendre, il reprend son petit jeu en lui demandant d'un ton détaché comment elle va, puis comment elle concevrait sa vie sentimentale si elle venait à rencontrer quelqu'un. Cela exaspère Raquel, mais encore une fois, elle lui répond pour tenter de le garder en confiance. Quand il propose enfin de revenir au sujet qui l'intéresse, elle lui donne deux options : entrer en tant qu'observateur pour s'assurer que les otages vont bien, ou donner l'assaut. Il se déclare alors enchanté de la recevoir. Quand elle entre dans la fabrique, c'est cependant Berlin et non pas le Professeur qui est son hôte. 

Le Professeur profite que Raquel est à la fabrique pour aller au Hanoï où se trouve Angel qui engage bientôt la conversation avec lui. Alors que Salva demande des nouvelles du braquage, faisant remarquer que ça traîne un peu en longueur, Angel lui assure que c'est sur le point de se terminer. Le Professeur s'en réjouit. Le policier ne peut s'empêcher de lui poser des questions, notamment sur son travail. Salva lui dit alors qu'il cherche à monter sa propre entreprise de production de cidre. Très intéressé d'apprendre qu'il a un atelier tout proche, Angel explique qu'il serait ravi de goûter son cidre. Salva ne peut que répondre qu'il en serait ravi alors que le coéquipier de Raquel le dévisage, soupçonneux.

De retour devant ses écrans, le Professeur voit Alison Parker échapper à la surveillance de Nairobi et s'enfuir dans les couloirs de la fabrique. Il appelle ses complices pour les informer qu'il l'a vue s'enfermer dans un coffre mais doit raccrocher avant d'avoir pu les joindre car Angel vient de sonner à la porte ! Stupéfait en regardant la transmission de sa caméra de surveillance, Sergio voit le policier patienter qu'il vienne lui ouvrir. Réfléchissant à toute allure, il comprend qu'il doit le laisser entrer. Angel lui dit qu'il marchait simplement dans la rue quand il l'a vu entrer, et qu'il s'est dit qu'il allait lui rendre visite. Pas dupe, le Professeur sait qu'il l'a suivi.

Heureusement, il avait prévu ce type d'intrusion et tout laisse à penser que les lieux abritent bien un atelier de fabrication de cidre. Salva se montre un hôte charmant et accepte de faire goûter sa production, mais alors qu'il a le dos tourné, Angel s'empare d'une petite cuillère dans une tasse laissée sur un tonneau, en prenant la précaution de s'en saisir avec un mouchoir propre. La conversation est amicale, ils discutent de Raquel mais les yeux d'Angel ne peuvent s'empêcher de tout observer, il scrute le moindre recoin de la pièce. Ils sont bientôt interrompus par un appel sur le téléphone d'Angel. Il vient d'obtenir le mandat du juge lui permettant de saisir les documents de la pharmacie. Il s'excuse de devoir partir et se dirige vers la porte quand le téléphone fixe du Professeur sonne, dans une autre pièce. Salva s'excuse à son tour et raccompagne son invité jusqu'à la sortie. Il se rue ensuite pour décrocher et indique à Rio l'endroit où s'est cachée Alison. 

Quand Angel arrive à Palomeque, les employés de la pharmacie sont paniqués, car ils viennent d'être braqués. On lui explique que l'intrus s'est emparé des bons de commandes, des factures et des recettes, de la comptabilité et de l'état des stocks ainsi que le livre de ventes. Angel entend alors une moto pétarader derrière la pharmacie.

Il se précipite à une fenêtre, aperçoit l'engin et se rue à l'extérieur, mais il arrive trop tard, le Professeur s'éloigne déjà dans la campagne, plein gaz. [110]

Lire la suite >>>

Ecrit par Locksley 
HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Le nouveau calendrier est arrivé !

Le nouveau calendrier est arrivé !
Le calendrier du mois de mars est arrivé ! Lumineux et joyeux avec le mariage de Berlin et Tatiana,...

Alvaro Morte en couverture du magazine Esquire

Alvaro Morte en couverture du magazine Esquire
Le numéro de mars 2021 du magazine Esquire publie une longue interview d'Alvaro Morte, qui fait la...

Un nouveau spoiler pour la partie 5

Un nouveau spoiler pour la partie 5
Le nouveau spoiler est une trouvaille originale dénichée encore une fois par le site Crush News. Un...

Park Hae Soo remplace Park Hae Joon dans le remake coréen

Park Hae Soo remplace Park Hae Joon dans le remake coréen
Park Hae Joon avait été annoncé pour jouer Berlin dans le remake coréen de La Casa de Papel. Il a dû...

Kim Ji-hoon sera Denver dans le remake coréen

Kim Ji-hoon sera Denver dans le remake coréen
Kim Ji-hoon a été choisi pour incarner Denver dans le remake coréen de La Casa de Papel. Né en 1981,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

sabby, Avant-hier à 19:44

Hello à tous !! Avec quelques jours d'avance le calendrier et le sondage font leur grand retour sur Friday Night Lights On vous attend !

mnoandco, Hier à 15:13

Les résultats du concours 'voyage dans le temps' A Discovery of Witches sont disponibles. Venez les découvrir, mieux, les commenter!

sanct08, Hier à 16:06

Hello, dernier jour demain pour envoyer votre participation pour le concours de synopsis Doctor Who/ X-Files On attend vos créations !

sanct08, Hier à 16:26

Et encore une semaine pour voter au sondage et survivor Spécial Saint-Valentin ! Sans oublier notre pendu et notre photo du mois

lolhawaii, Hier à 19:14

Un nouveau sondage est disponible sur le quartier Hawaii 5-0 !! Avez-vous aimer ce début de saison 10 sur M6?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site